La coulée verte, promenade plantée dans les cimes de Paris


PARIS LA COULEE VERTE

Coulée verte… Promenade plantée… Qu’est-ce qui peut bien se cacher derrière ces curieux noms ?

Une véritable coulée verte, en plein Paris. Tout le long du 12eme arrondissement,  sur la rive droite.une promenade plantée, bien à l’abri des regards indiscret, se faufile tel un serpent, le long du trottoir puis à plus de 7 mètres du sol.

Découvrez aussi le 13eme arrondissement

Pour la trouver, il faut être curieux et ne pas hésiter à sortir des sentiers battus, ou plutôt des grands boulevards. Tout le long de l’avenue Daumesnil, au-dessus des arcs et des boutiques du Viaduc des Arts, une longue promenade fait le bonheur de ceux qui connaissent son existence. Au-dessus des avenues, à quelques mètres des fenêtres des immeubles, des fontaines, des coins boisés, des arbres, des buissons, des saules pleureurs, des parterres de fleurs. Et le calme par-dessus la rumeur de la ville.

Il faut savoir prendre son temps pour déguster cette balade incongrue qui commence à la Bastille et qui semble ne jamais se terminer, tantôt en hauteur, tantôt se frayant un chemin sous le métro et sous les rues. Le calme et le dépaysement est total. Quelques sportifs faisant leur jogging bien évidemment, d’autres qui s’étirent, des promeneurs en famille, et pourtant peu d’enfants. Même le climat semble différent, plus frais, presque tropical. Lorsque la coulée verte passe par-dessous les rues, des pierres et des petites cascades tranquilles habillent les murs des tunnels. On se retrouve complètement cerné par la végétation, et l’on cherche sur quel continent l’on peut bien se trouver.

Lorsque l’on aperçoit la Porte Dorée, la balade est déjà finie. Trop courte? On a marché sur plus de 4,5 kilomètres tout de même…

Pour prolonger cette exquise balade, il faut revenir sur terre quelques instants. Sur l’avenue Daumesnil, les galeries d’art juste sous la coulée verte valent le détour. La galerie VIA et ses créations contemporaines font rêver, le Petit Musée de l’argenterie quant à lui permet un voyage dans le temps. Le soir, le Viaduc des Arts devient magique, chaque arc diffusant une lumière vive et colorée.

Et si, c’est bien connu, la découverte ouvre l’appétit, la grande terrasse du Café Jardin l’Arrosoir accueille à bras ouvert. Terrasse champêtre, jardin couver, tout y est. Et pour plus de dépaysement, on ne saurait vous recommander le restaurant chinois Shan Goût, 22 rue Hector Mallot. Portions un peu petites, mais une explosion de saveurs originales et une cuisine authentique.

La coulée verte / Promenade plantée. Pour s’y rendre, mettez vous face à l’opéra Bastille, puis longer le bâtiment sur la droite, sur près de 500 mètres jusqu’à voir un escalier.