Ardèche, patrimoine et ver à soie


Ardeche ver à soie

Sur tout le site du plateau calcaire ardéchois (aujourd’hui en grande partie à l’abandon et colonisé par la végétation), on trouve les traces d’une ancienne et importante activité agraire et pastorale.
Celle ci remonte aux années 1750 à 1900 avec une période d’exploitation prospère entre 1800 et 1850, liée d’abord à la culture de la vigne puis à l’élevage du ver à soie en même temps qu’à une forte densité de population (1 216 habitants en 1856 à Labeaume).

La fin du dix neuvième siècle et le début du vingtième verront s’amorcer en Ardèche le déclin de cette activité avec les crises de la soie et de la vigne, amplifié par la première guerre mondiale.
On doit à cette période nombreuses réalisations relevant de l’architecture vernaculaire, telles que :

– granges et maisons d’habitation, capitelles et abris bâtis en pierre sèche…
– abris sous roches…
– aménagements variés pour la récupération et le stockage de l’eau en surface ou en profondeur…
– jardins dont les spectaculaires jardins suspendus en bordure de la falaise dominant la rivière Beaume
– clapas et murets délimitant chemins et propriétés…
– meules à grains ou à huile…