Le carnaval de Cuba


Qu’ils soient appelés Carnavales, charangas ou parrandas, les grandes célébrations publiques datant au moins (à Santiago de Cuba) aussi loin que le 17ème siècle sont hors du commun à Cuba et jouissent d’un statut très spécial chez les Cubains.

L’histoire du carnaval à Cuba a été influencée par un large éventail d’intérêts et d’influences. A première vu on a tendance à lui prêter UNE origine africaine, mais on se rend compte que se ne sont pas les racines uniques.  Bon nombre des pratiques et d’événements au sein  du carnaval sont délibérément et consciemment encadrées pour se reconnecter à un imaginaire de l’Afrique faisant suite à des siècles d’une histoire multiculturelle. Le carnaval a vraisemblablement  toujours été une expression permettant de déplacer les négociations de pouvoir entre les différents aspects de la société cubaine.

Aujourd’hui à La Havane , Matanzas et Santiago de Cuba , le carnaval est célébré entre les 18 et 27 juillet  en l’honneur de la Révolution , avec comme point d’orgue, le défilé final, le 26. Cette date commémore l’assaut de la caserne Moncada à Santiago de Cuba par Castro  le 26 Juillet 1953, qui avait été prévue pour coïncider avec le carnaval traditionnel dans cette ville .

Jusqu’aux années 1920 , il y avait deux types de carnaval à Santiago . Quand il fût célébré par rapport au calendrier catholique , le carnaval avait lieu en février ou mars , pendant les quelques jours avant la période de carême . Il a été appelé carnaval et était de nature privée, soutenu par certaines organisations et  leurs clubs comme la Société Philharmonique , le Club San Carlos , le Club Catalogne , ou le Club Galicia . Ces clubs étaient fermement enracinés dans la vie sociale Santiago des années 1860 . Le carnaval d’hiver a alors été surnommé  » Carnaval por los blancos cubanos « .

Il y avait aussi historiquement un carnaval d’été ayant pris naissance au cours de la période de l’esclavage. Ce carnaval était à l’origine conçu comme une période de repos pour les travailleurs noirs. Il a alors été surnommé « Carnaval de las clases bajas » ou « Carnaval de los mamarrachos » qui a également coïncidé avec la célébration de la journée de Santiago le 25 Juillet.

J’ai pour la première fois découvert le carnaval de Santiago il n’y a pas si longtemps que ça, en 2010. il m’a laissé un souvenir inoubliable. Le son des comparsas, les costumes et maquillages, les odeurs … et la fête … Viva Cuba ! Viv la revolucion !